Chargement Évènements

Ils sont un petit millier par an à obtenir de notre pays l’asile pour des raisons d’orientation sexuelle ou d’identité de genre (OSIG). Ils sont arrivé•e•s pour les plus nanti•e•s ou chanceu•x•ses par avion et pour les autres en traversant des pays en guerre et des régions hostiles, puis la Méditerranée. Et ils ont dû prouver qu’ils étaient homosexuel•le•s et qu’ils couraient des risques pour leur vie ou leur intégrité physique dans leur pays.

Quels sont les dangers encourus dans ces pays ? Des activistes d’associations africaines travaillant avec un public de lesbiennes, gays, bisexuel•le•s et personnes transgenres viendront expliquer la réalité dans deux régions d’Afrique. A savoir, la région des Grands Lacs (Burundi, Rwanda, République Démocratique du Congo) et l’Afrique de l’Ouest.

Pour compléter l’information, des expert•e•s feront le point sur la procédure (Office des étrang•er•ère•s, Commissariat général aux réfugié•e•s et aux apatrides), sur l’organisation des centres de réfugié•e•s (Agence fédérale pour les demandeu•r•se•s d’asile FEDASIL) et sur la politique wallonne.

Enfin, un point sur la pénalisation de l’homosexualité et de la transidentité dans le monde sera réalisé.

Inscriptions : courrier@lgbt-lux.be ou 061/22 50 60

Inscription possible en ligne

Prix : 5 euros sans repas, 15 euros avec repas
Gratuit pour les demandeurs d’asile