En Belgique, les derniers chiffres de 2017 montrent que 2059 personnes vivant avec le VIH n’ont pas été diagnostiquées et ne se savent donc pas porteuses de l’infection.

Pourtant, un dépistage précoce de la maladie permet une mise sous traitement rapide capable d’améliorer la santé et la qualité de vie de la personne mais surtout garantissant d’atteindre une charge virale indétectable, rendant le virus imtransmissible, que ce soit lors de relations sexuelles, de contact avec le sang ou de la mère à l’enfant.

 

L’enjeu principal aujourd’hui est donc de réduire la part de personnes qui ignorent leur statut sérologique au VIH.

C’est pourquoi le CAL/Luxembourg via ses deux services Drugs’Care et Maison Arc-en-Ciel propose à partir de ce mois de septembre des dépistages du VIH à Arlon et à Virton.

Les membes de l’équipe formés à la réalisation de ces tests assurent une première permanence TROD* le mardi 3 septembre 2019 de 16h30 à 19h00 au service Drugs’care situé rue Joseph Netzer 37 à Arlon.

La Maison Arc-en-Ciel organisera quant à elle une permanence à Virton le 2 octobre prochain de 17h00 à 19h00.

Les dépistages sont rapides, gratuits et confidentiels !

Prise de rendez-vous obligatoire pour le 3 septembre à Arlon auprès du service Drugs’care au 063/23 05 00 ou 0496/18 92 64

*Le TROD est un Test Rapide à Orientation Diagnostique qui permet d’avoir un premier résultat en quelques minutes. Ces tests se font en prélevant un une goutte de sang au bout du doigt. Pour avoir un résultat fiable, un délai de trois mois doit s’être écoulé après la dernière prise de risque. Parfois, le test est déjà réactif après quelques semaines après la prise de risque. Si le résultat est réactif, il doit être confirmé par un test de dépistage classique (prise de sang).

Un projet en partenariat avec Vivalia et le CHU de Mont-Godinne

Les autres lieux pour se faire dépister en province de Luxembourg :

– chez son médecin traitant,

– dans un planning familial

– à l’hôpital Vivalia à Arlon et, plus précisément, au service hématologie supervisé par le Dr Pascal Pierre

– En se procurant un autotest payant (+/- 30 euros) en pharmacie